Assemblées Annuelles 2021 du Groupe de la Banque Africaine de Développement : Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique participe activement aux travaux des assises en mode virtuel.

52

 

C’est en sa qualité de Gouverneure pays du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour la Guinée que Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique participe aux traditionnelles assises annuelles de la BAD. Les contraintes de la pandémie obligent, Mme la Ministre Kanny Diallo, ses collègues ainsi que plus de 300 participants échangent pour la deuxième fois consécutive en format virtuel autour du thème central qui colle aux conséquences de la pandémie : « Bâtir des économies résilientes dans l’Afrique de l’après Covid 19 ».

L’un des temps forts de ce grand évènement aura été la session d’ouverture des assises, le mercredi 23 juin 2021, marqué par des discours de haut niveau allant tous dans le sens des effets de la pandémie et ses impacts sur le processus de développement socio-économique du continent africain. Les économies africaines ont certes été résilientes aux chocs provoqués par la Covid 19 mais ses répercussions laissent des traces qui exigent, de l’avis des experts, hauts cadres et grands dirigeants des Etats et des Institutions de financement du développement, la nécessité de réformes internes, de restructuration de la dette et d’un soutien international efficient pour relancer les économies africaines et éviter le surendettement du continent.

Profitant de la tribune de ces assises virtuelles, le Président de la Banque Africaine de Développement, Dr Akinwumi Adesina a d’emblée attiré l’attention des participants sur « les cicatrices profondes laissées par la pandémie de Covid-19 (en Afrique) prendront du temps à être remontées ». En dépit de la résilience, le PIB du continent a diminué, selon les chiffres de la BAD de 2,1­­¨% en 2020, même si la croissance devrait se situer à 3,4% en 2021. Le patron se réjouira tout de même, du fait qu’en dépit de toutes les prévisions alarmistes au départ : « L’Afrique recommence à avancer ; les vaccins deviennent disponibles progressivement et les entreprises sont entrain de rouvrir » soulignera-t-il.

S’adressant aux participants à la faveur de cette session virtuelle des Assemblées Annuelles de la BAD, le Président ghanéen a lui, dépeint la situation d’une Afrique lourdement frappée par les effets de la Covid 19. Nana Akufo ADDO qui a regretté ces pertes en vies humaines ainsi que les impacts désastreux sur les économies africaines a invité à agir de façon concertée saluant de passage « La réaction rapide et appropriée de la BAD en appui aux pays africains dans la lutte contre les effets de la Covid19 ».

De toute évidence, les effets de la Covid 19 ont induit l’endettement de l’Afrique constatent les experts. Une situation qui mérite, de l’avis de la plupart des intervenants à la séance virtuelle d’ouverture de ses assises, la mise en place d’un mécanisme africain de stabilisation financière. Le Président du Groupe de la BAD, indiquera à cet effet, avoir « pris des mesures pour s’attaquer aux problèmes les plus urgents en lançant un plan d’action en lien avec la dette ainsi qu’une nouvelle stratégie de gouvernance économique en Afrique ». Cela permettra de l’avis du Président Adesina« aux pays africains de faire face à la dette et à s’engager dans des reformes de gouvernance économique plus audacieuse afin de prévenir une crise d’endettement ».

Après la grande journée d’ouverture, les Ministres, Gouverneurs de Banques Centrales et autres participants éclatés en panels, ont longuement échangé sur la thématique intitulée « De la résolution de la dette à la croissance : la voie à suivre pour l’Afrique ». Outre la dette, Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique et les autres participants (Ministres, Gouverneurs de Banques Centrales, Experts et Techniciens des Institutions…) ont débattu des stratégies de lutte contre la Covid 19 ainsi que des préoccupations liées au changement climatique et ses effets.

On le sait, la Guinée figure parmi les rares pays africains à avoir très vite travaillé à l’élaboration d’une Stratégie Nationale de Lutte Contre la Covid (SNLC). Un outil majeur de référence salué par les partenaires et grandes institutions de financement du développement qui aura d’ailleurs inspiré le système des nations unies en Guinée pour l’élaboration de « la réponse pays » en matière de lutte contre la pandémie.

Mme la Ministre, Kanny Diallo a partagé à la faveur de ces assises, cette expérience de la SNLC tout en soulignant le travail de qualité abattu par le Gouvernement guinéen avec la coordination du Premier Ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana et sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Président de la République, Pr Alpha Condé pour permettre à la Guinée de mener la riposte et de préparer la résilience du pays en prélude à la relance économique. Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique a souligné la prise en compte de cette dimension Covid, tout comme les thématiques novelles de résilience aux chocs exogènes, les innovations technologiques et de meilleure gouvernance économique et financière dans le Plan National de Développement Economique et Social 2021 2025 (PNDES 2) en élaboration avancée en Guinée.

En ce qui concerne les solutions novatrices urgentes envisagées, les participants appellent de tous leurs vœux la mise à disposition aux pays africains des 33 milliards de droits de tirage spéciaux (DTS) annoncés lors du Sommet sur les économies africaines de Paris ainsi que les 100 milliards de dollars des DTS que les pays industrialisés promettent aux pays africains via la Banque africaine de développement.

Des approchent qui viendront ainsi renforcer l’Initiative de suspension du service de la dette du G20 et le Cadre commun pour la résolution de la dette du Fonds monétaire international (FMI), portant sur un allégement de la dette des pays les plus vulnérables. Des initiatives appuyées lors des échanges par Mme Kristalina Georgieva, Directrice Générale du FMI et Mme Ngozi Okonjo-Iweala, Directrice Générale de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Ces deux personnalités ont insisté sur la nécessité pour l’Afrique de bénéficier rapidement des vaccins pour sortir de la crise sanitaire et de l’appui financier pour mieux se reconstruire après le Covid-19. Les travaux en session virtuelle des Assemblées Annuelles de la Banque Africaine du Développement (BAD) se poursuivront jusqu’au 25 juin 2021.

Synthèse : Service Communication, Relations Publiques MPDE.