PROJET SWEDD 2 : 60 MILLIONS DE DOLLARS, C’EST LE MONTANT ALLOUÉ À LA GUINÉE POUR L’AUTONOMISATION DES FEMMES ET DES FILLES

123

 

« La Guinée bénéficie pour la toute première fois d’un projet pour l’autonomisation des femmes et du dividende démographique au Sahel (SWEDD), financé par la Banque Mondiale à travers l’Association Internationale de Développement à hauteur de 376 millions de dollars répartis entre neuf pays africains. L’Association internationale de développement (IDA en anglais) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Sous la supervision de 173 pays actionnaires, l’IDA vise à réduire la pauvreté en accordant des prêts (appelés « crédits ») et des dons destinés à des programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire les inégalités et à améliorer la vie des plus démunis. »

La Guinée, à travers le Ministère du Plan et du Développement Économique, bénéficie d’une enveloppe financière de 60 millions de dollars (soit près de 590 milliards de francs guinéens) pour la mise en œuvre de projets qui se présentent comme une opportunité pour le pays en vue d’accroitre l’autonomisation des femmes et des filles surtout dans les zones les plus défavorables.

En effet, le conseil des administrateurs de la Banque Mondiale a récemment retenu la Guinée, parmi les pays bénéficiaires de ce financement de la phase 2 du projet SWEDD. La Guinée, obtient à ce titre une enveloppe de 60 millions de dollars en tant pays nouvellement admis. Elle retrouve le Cameroun, le  Mali, la  Côte d’Ivoire, le Tchad, la Mauritanie, le Sénégal, le Niger, le Benin et le Togo.

« En investissant dans le capital humain des femmes, les sociétés font un pari gagnant. Les femmes instruites ont davantage tendance à travailler dans le secteur formel, retarder l’âge de leur mariage mais aussi à avoir moins d’enfants et à s’en occuper mieux » Justifie le programme du projet SWEDD.

En Guinée, ce projet touchera les populations rurales de 14 préfectures dont 156 CRD répartis dans les régions de Faranah, Kankan, et Labé où des jeunes filles sont confrontées aux mariages précoces, aux grossesses précoces et autres facteurs qui freinent leur épanouissement.

Cette enveloppe financière, œuvre de dur labeur, obtenue par Madame la Ministre Kanny Diallo et son équipe, viendra sans aucun doute mettre du baume au cœur de nombreuses femmes et filles de Guinée, en les sortant définitivement de la précarité. Un autre point de départ vers le développement économique vient ainsi d’être actionné en Guinée.

Mohamed KOMAH, Service Communication