Discours de Madame Kanny DIALLO, Ministre du Plan et du Développement Economique, à l’occasion du lancement du processus d’élaboration du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2021-2025

128

 

Conakry, le 24 mars 2021

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Constitutionnelles,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de

Missions diplomatiques,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et interafricaines,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis Politiques ;

Mesdames et Messieurs, les Représentants de la Société civile et du secteur Privé,

Mesdames et Messieurs…

 

  1. C’est pour moi un honneur de vous souhaiter, Monsieur le Premier Ministre, ainsi qu’à nos distingués invités, une cordiale bienvenue à l’atelier de lancement du processus d’élaboration du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2021-2025.
  2. L’événement de ce jour, se tient dans un contexte de pandémie de la COVID-19, aggravée par la résurgence de la maladie à virus Ébola. Une situation qui montre, une fois encore, la fragilité de notre pays, en même temps qu’elle interpelle les dirigeants que nous sommes, à des réponses hardies, structurées et à fort impact sur les conditions de vie de nos populations.
  3. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’atelier de lancement du processus d’élaboration de la 2ème génération de Plan National de Développement Economique et Social (PNDES II). Ce Plan est conçu pour être la réponse que le Gouvernement entend apporter, sur la période 2021- 2025, aux défis systémiques du développement de la Guinée.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

  1. La Guinée a renoué en 2010, avec sa tradition planificatrice du début de l’indépendance, en adoptant le Plan Quinquennal 2011-2015, et cela, dans le contexte de l’Initiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Un contexte dans lequel, le pays devrait disposer au même moment, d’un Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP).
  2. En 2016, les autorités ont mis fin à cette dualité des instruments de programmation, en décidant de faire du Plan à moyen terme, le référentiel unique des actions de développement, dans le cadre d’un système national de planification rénové et d’une chaîne de Planification, Programmation, Budgétisation, Suivi et Évaluation (PPBSE), réhabilitée.
  3. C’est ainsi qu’en ma qualité de Ministre en charge du Plan, et sous le leadership de SEM. le Président de la République, avec le soutien du Premier Ministre, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, et l’engagement de mes collaborateurs à tous les niveaux, j’ai œuvré à doter le pays :

1) d’une Vision nationale de développement : la Vision 2040 d’une Guinée émergente et prospère, un pays maître de son destin, « assurant un niveau élevé de bien-être à ses populations et garantissant l’avenir des générations futures » ;

2) d’un Plan National de Développement Economique et Social pour opérationnaliser sur la période 2016-2020, non seulement, cette Vision, mais également les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030, ainsi que l’agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) ; et 3) d’un cadre d’engagements financiers, portant sur un montant de plus 21 milliards de dollars des États-Unis, comme résultat de la Réunion du Groupe Consultatif de novembre 2017 sur le PNDES.

Monsieur le Premier Ministre,

  1. Dans votre déclaration de politique générale devant l’Assemblée Nationale, le 27 juin 2018, vous avez clairement affiché votre volonté d’inscrire l’action gouvernementale dans le PNDES, en ces termes, je vous cite.
  2. « A travers le PNDES, la Guinée s’est dotée d’un instrument susceptible de donner une nouvelle impulsion à sa politique de développement. La stratégie à la racine de ce plan s’appuie sur un programme de redressement (…) économique à la fois volontariste et réaliste fondé sur l’investissement privé et public.
  3. Ce plan identifie les sources porteuses de croissance et tient compte des avantages comparatifs du pays. C’est pourquoi, il reste le document cadre de la politique économique et sociale que mon Gouvernement s’emploiera à mettre en oeuvre ». Fin de citation.
  4. Pour concrétiser cette volonté, vous m’avez assigné comme objectif, dans la lettre de mission que vous m’avez adressée le 17 juillet 2018, de veiller à l’exécution du PNDES 2016-2020 dans le but d’accélérer les progrès économiques et améliorer les conditions de vie de nos populations.
  5. Le PNDES 2016-2020 est arrivé à terme, et à l’heure du bilan de sa mise en oeuvre, je puis vous dire, Monsieur le Premier Ministre, que la mission que vous m’aviez confiée a été accomplie.
  6. En effet, bon an, mal an, le PNDES a été exécuté et les performances économiques et sociales ont été au « rendez-vous ». Loin d’être de l’autosatisfaction, cette affirmation est basée sur la réalité des chiffres qui vous seront présentés plus en détails dans les communications à venir, au cours de la présente cérémonie.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

  1. La survenue au cours de l’année 2020, de la pandémie de COVID-19, a brusquement freiné cette dynamique encourageante de développement, enclenchée avec la mise en oeuvre du PNDES.
  2. Pour faire face à cette situation à l’évolution incertaine, le Gouvernement a décidé de renforcer ses mesures de riposte contre la pandémie par des actions de moyen terme, sous-tendues par une véritable stratégie : la Stratégie Nationale de Lutte contre la COVID-19 (SNLC) 2020-2022.
  3. La SNLC est une double réponse : une réponse à la crise sanitaire et socio-économique provoquée par la pandémie de COVID-19 ; et une réponse aux épidémies à répétition qui marquent l’évolution du pays. La SNLC est également conçue pour servir d’instrument de dialogue et de mobilisation de ressources pour le financement des actions de relèvement et de résilience post-COVID, sur la période 2020-2022.
  4. La SNLC n’a donc pas vocation à se substituer aux PNDES destinés à traiter des questions systémiques du développement de la Guinée, en lien avec la trajectoire définie par les ODD, la Vision 2040 et l’agenda 2063 de l’Union Africaine. C’est pourquoi le MPDE a pris l’initiative, en accord avec les plus hautes autorités du Gouvernement, d’engager l’élaboration du PNDES 2021-2025.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

  1. La démarche stratégique qui guide l’élaboration du PNDES II, articule le processus autour de trois (3) grandes étapes :

1) l’analyse de la situation de référence qui reposera sur le bilan des réalisations socio-économiques, des 5 dernières années, les conclusions de l’évaluation du PNDES 2016-2020 et les recommandations des travaux analytiques sur les thématiques émergentes du développement ; 2) les travaux de cadrages (cadrages des stratégies et des résultats, cadrages macro-budgétaire et programmatique) ; et 3) la rédaction du document du Plan et sa validation.

  1. En plus des grandes orientations qui nous seront données par Monsieur le Premier Ministre, dans son allocution de lancement, les choix stratégiques du PNDES seront sous-tendus par des travaux analytiques sur les 5 thématiques émergentes ci-après :

1) le rôle de l’innovation dans la transformation structurelle de l’économie guinéenne ; 2) l’accélération de la transition numérique de la Guinée ; 3) la promotion de l’économie verte ainsi que de l’économie bleue ; 4) la fragilité et les points d’ancrage d’une stratégie de résilience pour la Guinée ; et 5) la valorisation du capital humain : bilan et perspectives.

  1. C’est ici, le lieu de témoigner toute notre gratitude à au PNUD, à l’UNICEF et à l’Union Européenne, pour leur appui technique au processus.
  2. Nos remerciements vont également à la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, à la Banque Islamique de Développement, et à la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique, pour leur soutien financier respectif.
  3. Je n’oublie pas l’Agence Française de Développement (AFD) ainsi que l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) pour l’importante documentation mise à notre disposition.
  4. Aux autres partenaires techniques et financiers, je dirai que mon département est en attente de toutes les formes d’accompagnement, qu’ils ne manqueront d’apporter au moment opportun, au processus d’élaboration du PNDES II.
  5. Je ne saurais terminer mon propos, sans louer le leadership visionnaire de son Excellence Monsieur le Président de la République. Je voudrais également exprimer ma sincère reconnaissance à Monsieur le Premier Ministre, pour son soutien constant, au processus de planification engagé dans le pays depuis 2016, ainsi qu’à tous les membres du Gouvernement, pour leur implication dans la mise en oeuvre du PNDES 2016-2020.

 

Je vous remercie !