Partenariat Guinée-Banque Mondiale : « 60 millions de dollars US pour renforcer l’autonomisation des filles et femmes en Guinée »

47

C’est une bonne nouvelle qui sacre et consacre les efforts louables d’un travail minutieux et efficace, engagés et suivis par le Cabinet et les services techniques du Département  du Plan eu du Développement Economique, l’approbation par le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale de la composante guinéenne du Projet SWEDD 2  (entendez, selon l’acronyme anglais) :   « Projet pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel ».

Après un examen probant et constructif de ce projet à Washington, le 28 mai 2020, la Banque Mondiale a accordé une enveloppe de 60 millions de dollars US à la Guinée pour renforcer l’autonomisation des filles et femmes.

En sa qualité de Gouverneure pays du Groupe de la Banque Mondiale  pour la Guinée, Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique, au nom du Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé et du Gouvernement, a accueilli « avec joie et bonheur cette décision de l’institution de Breton Woods » au moment où, le pays résolument engagé dans la riposte contre la COVID 19 s’emploie à mobiliser des moyens et des ressources supplémentaires pour atteindre les objectifs majeurs de son développement socio-économique au titre du PNDES 2016-2020.

Mme Kanny Diallo, Ministre du Plan et du Développement Economique.

« Cet appui de l’IDA, en cette période de riposte contre la COVID-19, témoigne du soutien constant et renouvelé de notre partenaire stratégique, la Banque Mondiale, aux réformes engagées par le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé et aux efforts fournis par le Gouvernement dans la mise en œuvre des projets et programmes en faveur de l’amélioration des conditions de vie des population et, notamment pour le développement du capital humain en vue de la captation du dividende démographique en Guinée et en Afrique » a noté avec satisfaction, Mme la Ministre Kanny Diallo.

Le projet SWEDD 2 est en parfaitement adéquation avec les documents stratégiques de la Guinée, à savoir la Vision Guinée 2040, le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES 2016 – 2020) ainsi que  les cadres d’orientation des programmes de développement dont la Vision 2020 de la CEDEAO et la Vision 2063 de l’Union Africaine.

Il est utile de souligner qu’en Guinée, ce projet (placé sous la supervision technique de la Direction Nationale de la Population et du Développement), sera mis en œuvre durant la période 2021-2025, dans toutes les communes rurales des régions de Labé, Faranah et Kankan. Au titre d’appui à l’autonomisation des filles et jeunes femmes, il s’articulera autour d’un programme holistique d’activités communautaires, visant à :

  1. Améliorer l’accès, la rétention et la réussite des filles dans l’enseignement secondaire, en particulier celles des zones rurales et des familles les plus vulnérables ;
  2. Réduire les grossesses précoces en améliorant l’accès à la santé sexuelle et reproductive, à la planification familiale et à l’information sur les comportements sexuels responsables ;
  3. Réduire les mariages précoces et autres pratiques néfastes (MGF/E, violence sexuelle, etc.) dans les zones d’intervention des projets ;
  4. Engager les communautés, les dirigeants, les femmes, les jeunes, en particulier les filles, dans un dialogue social, un plaidoyer auprès des décideurs sur la base de données de qualité pour saisir le dividende démographique ;
  5. Promouvoir l’autonomisation socio-économique des femmes et des filles en élargissant leurs possibilités économiques.

« Je voudrais, au nom du Chef l’Etat, Président de la République, féliciter et remercier vivement nos partenaires de la Banque Mondiale, notamment le staff de la Représentation résidente du Groupe en Guinée, pour cet important soutien financier qui nous permettra, en cette période de « pandémie de coronavirus » d’endiguer l’aggravation des risques auxquels sont exposées les filles et les femmes en raison de la COVID-19 et son impact sur la transition démographique et sur l’accumulation du capital humain dans les pays bénéficiaires du projet SWEDD 2. L’appui technique du Bureau pays de l’UNFPA et de son Bureau régional pour l’Afrique du Centre et de l’Ouest est aussi à saluer » a affirmé, Madame la Ministre du Plan et du Développement Economique.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) reste un partenaire important pour la coordination de l’assistance technique et l’appui à la mise en œuvre du projet, notamment à travers le recours à des partenaires spécialisés et en ce qui concerne la conduite de la campagne régionale de communication et de promotion des changements de comportements sociaux.

Le SWEDD 2 contribue également à la stratégie d’aide à l’intégration et à la coopération régionales du Groupe de la Banque mondiale, qui met l’accent sur le développement du capital humain et s’attache en particulier à favoriser l’émancipation économique des femmes. « La Banque mondiale estime qu’il ne peut y avoir de croissance économique durable sans autonomisation des femmes, et considère la pleine participation et l’inclusion des filles et des femmes comme un facteur déterminant des progrès du continent », soulignait, Deborah Wetzel, Directrice de l’intégration régionale en Afrique à la Banque mondiale, à l’occasion de l’approbation par le CA de la Banque Mondiale, du quatrième financement additionnel au titre du Projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD).

A noter enfin, que le montant global approuvé par le C.A de la Banque Mondiale en faveur des neuf (9) pays du projet SWEDD 2 est de 376 millions de dollars US. Ce projet va s’atteler à renforcer davantage l’autonomisation des filles et femmes ainsi que les cadres juridiques qui soutiennent les droits des femmes à la santé et à l’éducation en cours en Côte d’Ivoire, au Mali, en Mauritanie et au Tchad. Des activités qui seront dorénavant étendues à deux nouveaux pays : le Cameroun (75 millions de dollars US) et la Guinée, notre pays pour (60 millions de dollars US).