La Guinée et la BAD passent en revue le portefeuille des projets à Conakry

58

Le Ministère du Plan et du Développement Economique en collaboration avec la Banque Africaine du Développement a organisé le Mercredi, 9 octobre 2019 au Sheraton Grand Conakry, l’atelier portant sur la Revue de la Performance du Portefeuille Pays de la BAD en Guinée. L’évènement mobilisé des membres du Gouvernement dont les départements sont couverts par des projets sectoriels de la BAD, des représentants des Institutions Républicaines, des hauts cadres et techniciens de l’administration publique en charge des investissements publics, des responsables des Unités de Gestion des Projets et des experts de la BAD au niveau local et régional ainsi que d’autres Partenaires Techniques et financiers de la Guinée.

Empêchée pour des contraintes d’agenda, Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique, Gouverneur Pays de la BAD en Guinée a été représentée à la cérémonie d’ouverture par son Collègue Ministre de l’Action Sociale et de la Promotion féminine qui avait à ses cotés le Ministre de l’Energie et celui des Travaux Publics ainsi que le représentant Pays de la BAD en Guinée.
A cette occasion, Mr Léandre Bassolé, représentant pays du groupe de la BAD en Guinée, indiquera que cette revue statutaire « permet d’échanger sur les différents projets et programmes que son institution met en œuvre en Guinée. On a un niveau d’engagement qui a été multiplié par trois depuis 2015 à 2019. Il s’agit d’un niveau d’engagement qui est autour de 568 millions de dollars et qui est concentré principalement au niveau du secteur de l’énergie, le secteur des transports, c’est-à-dire la construction des routes. En termes de niveau de mise en œuvre, le portefeuille dans sa forme actuelle est un portefeuille très jeune ». Dans la logique de son intervention, Mr Bassolé ajoutera que « la plupart des grands projets sont en phase de démarrage et le niveau de mise en œuvre est moyennement satisfaisant. Parce qu’il y a encore des éléments de blocage qui doivent être identifiés et résolus. Et, je pense que l’atelier nous permettra de mettre l’accent et de discuter sur ces différents points de blocage et d’apporter des solutions durables à ces différents points de blocage. Cela, pour qu’ils soient résolus de façon durable et que la mise en œuvre des différents projets et programmes puisse se réaliser en respectant non seulement le délai, mais aussi que ces projets soient dans le budget défini », a-t-il conclu.
Le représentant de la BAD en Guinée s’est dit par ailleurs, optimiste quant à la capacité du pays à absorber les fonds que son institution mettra à sa disposition. « Le gouvernement guinéen est prêt à consommer plus que le montant actuel du portefeuille. Je sais qu’actuellement, il y a un besoin en termes de financement plus important. Mais, pour ce qui est de la mise en œuvre du portefeuille au niveau de la Guinée, je reste confiant que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour s’assurer que les différents projets et programmes et les engagements avec le groupe de la Banque Africaine de Développement puissent s’exécuter dans les délais et surtout pour le bien des populations », a-t-il dit.

De son côté, Hadja Mariama Sylla, Ministre de l’Action Sociale, intervenant au nom de Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique à la cérémonie, a salué la tenue de cette deuxième revue de la BAD en Guinée. Selon elle, la Banque Africaine de Développement a aligné son document de stratégie pays pour la période 2019-2022 sur le PNDES 2016-2020. « Ce document pays repose sur deux axes essentiels : l’amélioration de l’accès à l’énergie, le développement des chaines de valeur agricoles et industrielles qui constituent le pilier 2 du PNDES. L’examen de la revue de ce portefeuille devra permettre la mise en place d’un dispositif d’évaluation à travers un contrat de performance entre l’administration et les coordinations des projets et programmes menés par la Banque, le dialogue entre les parties prenantes dans la mise en œuvre des projets à savoir l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, la Cour des comptes, l’agence de régulation des marchés publics, la commission nationale des indemnisations, et toutes les structures techniques afférentes de l’administration ».

C’est pourquoi, au nom de Mme la Ministre du Plan et du Développement Economique, elle exhortera les participants « à des réflexions profondes pour identifier l’ensemble des problèmes qui affectent la mise en œuvre des projets et programmes en vue de formuler des recommandations pertinentes, soutenues par un plan d’action opérationnel ».
Apres la cérémonie d’ouverture et la présentation succincte du portefeuille des projets et du niveau des performances par les experts, Le Ministre de l’Energie et celui des Travaux apporteront des éclairages sur la mise en œuvre des projets sectoriels financés par la BAD, saluant de passage la qualité du partenariat et souhaitant l’amélioration des capacités d’absorptions, l’allègement des difficultés dans le dispositif de passation des marchés publics et le règlement des questions liées aux indemnisations et autres fonds de contreparties.

Les engagements de la BAD triplés en moins de 10 ans en Guinée

Depuis 2011, le partenariat stratégique entre la Guinée et le Groupe de la BAD s’est davantage renforcé et diversifié. Illustration de la qualité et de la densité de ce partenariat, le niveau d’engagement de la Banque en Guinée s’élève à date, à 417,02 millions d’Unités de Comptes (soit environ 568,53 millions de Dollars EU). Ce montant est réparti comme suit: 340,69 millions d’UC pour le secteur public (8 projets nationaux et 10 projets régionaux) et 76,34 millions d’UC pour le secteur privé (2 projets).
Pour rappel, depuis 1974, date du début des opérations de la BAD en Guinée à ce jour, la Banque a approuvé un total de 117 opérations en faveur de la Guinée pour un montant cumulé (net d’annulation) de 1,2 milliard UC, soit environ 1,64 milliard $US. Jusqu’à présent, la Guinée n’a accès qu’aux ressources concessionnelles du Fonds africain de développement (FAD) tandis que le secteur privé guinéen peut bénéficier des ressources non-concessionnelles du guichet secteur privé de la Banque (Guichet BAD) réservé aux emprunteurs sans garantie souveraine.
Il faut souligner qu’entre 2015 et 2019, sous l’impulsion de Mme la Ministre du Plan et du Développement, grâce à son leadership et au travail technique des cadres et experts du MPDE et du Bureau Pays de la BAD en Guinée, les engagements nets de la Banque en Guinée ont été multipliés par trois (3). En effet, l’analyse du portefeuille en fonction des Top 5 de la Banque montre une prédominance des objectifs Eclairer l’Afrique et Industrialiser l’Afrique, reflétant ainsi la volonté de la Guinée de mieux exploiter son potentiel tout en améliorant son positionnement régional. Cette situation est en adéquation avec la vision du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016 – 2020 et celle du Document de Stratégie Pays de la Banque en Guinée pour la période 2018 – 2022.

Concernant le deuxième pilier du Top 5, à savoir « Nourrir l’Afrique », si la part en termes de montants engagés reste relativement faible (5%), il faut noter d’une part que les projets dans le secteur de l’agriculture et du développement des chaines de valeurs agricoles ont par nature une densité capitalistique plus faible que les projets d’infrastructures, et d’autre part que la présence de la Banque dans ce secteur est marqué par une certaine dynamique puisque ce n’est pas moins de 3 nouvelles opérations qui ont été approuvées dans le secteur depuis 2018 (deux projets et une assistance technique pour une initiative pilote financé sur Fond Fiduciaire), sans compter une ligne de crédit récemment approuvé sur le guichet secteur privé, dont la finalité est de soutenir les Petites et Moyennes Entreprises (PME) dans le secteur de l’agriculture et de l’agrobusiness.

Le Dialogue Pays se renforce pour un meilleur suivi des projets

Conscient de la faible capacité d’absorption nationale en ce qui concerne les projets et programmes financés par les Partenaires Techniques et Financiers (PTFs), la Présidence de la République de Guinée a institué un mécanisme de suivi des portefeuilles de projets financés par les PTFs. Ce mécanisme de suivi se concrétise par des réunions mensuelles, spécifique à chaque PTF, tenues sous la présidence du Président de la république de Guinée (PRG), en présence des représentants du PTF concerné, des Ministres du Pool Economique (Ministre du Budget, de l’Economie et des Finances, du Plan et du Développement Economique, du Gouverneur de la Banque Centrale) et des Ministres sectoriels concernés par les projets du portefeuille.
Ces réunions avaient permis d’attirer l’attention des hautes autorités sur les points de blocage majeurs affectant la performance du portefeuille, ce qui a permis de débloquer quasi immédiatement certaines situations, notamment la signature d’un décret de déclaration d’utilité publique sans lequel le processus d’indemnisation sur le projet d’interconnexion électrique CLSG ne pouvait se poursuivre, ou encore le déblocage de fonds de contrepartie afin de permettre le financement d’arriérés de paiement de loyers de l’Unité de Gestion de Projet du Projet de gouvernance minière qui n’avait plus accès à ses locaux, ce qui affectait sérieusement sa capacité de délivrer des résultats.

Par ailleurs, ces réunions avaient été une occasion opportune d’engager des discussions sur des problématiques communes à plusieurs projets, notamment : les retards dans l’exécution des travaux à cause des problèmes liés aux indemnisations des PAP, les retards au démarrage, la mise en place des Unités de gestion de projets, le lancement de certains appels d’offres, la mise en place des comités de pilotage, ainsi que le processus de recrutement des bureaux de contrôle et les processus d’indemnisation pour les projets impliquant des travaux peuvent être entamés dès la programmation d’une opération au passage au Conseil d’Administration. La question de mobilisation de la contrepartie nationale a été également soulevée pour y trouver des réponses efficaces et appropriées. Toutes ces questions discutées en profondeur par les équipes techniques du département et les experts de deux parties ont été évoquées lors de la journée de revue technique élargie au Sheraton Grand Conakry, le  9 octobre 2019.

Au terme des travaux, deux (2) rapports synthèses portant sur les leçons tirées et les nouvelles directives et orientations  à donner, de nature à qualifier et à dynamiser la mise en œuvre des projets et programmes figurant dans le portefeuille de la BAD en Guinée ont été produits et amendés en plénière avant la clôture des travaux sous la présidence d’honneur de Mr le Secrétaire Général du Ministère du Plan et du Développement Economique, Mr Pema Guilavogui, représentant, Mme la Ministre Kanny Diallo.

Sachez enfin, que la mission essentielle du Ministère du Plan et du Développement Économique est de bâtir des stratégies et élaborer des politiques appropriées pour apporter des réponses plus structurées aux défis présents et à venir du développement socio-économique durable et inclusif de la Guinée.